A propos... Schumann, les formes de l’imaginaire

Samedi 18 novembre à 15 h

Auditorium du Conservatoire
Entrée libre 

 

Comment formuler, à travers l’héritage des formes et de la langue commune, ce qui touche au subjectif, à l’intime ?  

Quels rapports se nouent entre les évènements personnels, la vie intérieure d'un compositeur, et le champ social au sein duquel la diffusion de l’oeuvre va s’inscrire ?

C’est à l’écoute, notamment, des Märchenerzählungen opus 132 (Contes de fée), pour clarinette, alto et piano, que nous évoquerons les multiples chemins empruntés par Robert Schumann au fil de son oeuvre, chemins toujours singuliers et riches d’enseignements sur lesquels ses propres écrits, sa correspondance particulièrement, nous renseignent avec une fascinante acuité.

Avec :  Tatiana Nicol, alto ; Thomas Zimmermann, clarinette ; Roland Vendroux, piano